Historique, standard - Le Clos de Marancoise

Aller au contenu

Menu principal :

Fila de São Miguel

São Miguel est une des neuf îles des Açores.
Découverte en 1427, il n'y avait alors pas de mammifères. Puis, les premiers habitants ayant d'abord laissé les troupeaux en liberté, il fallut des chiens pour les regrouper.
On fit donc appel à ce bouvier.
Ce chien est rustique, intelligent, exécutant fidèle. Nécessitant une bonne poigne, il doit travailler au troupeau.
La queue et les oreilles sont coupées de façon caractéristique le faisant ressembler au lycaon (chien sauvage africain)
Il est très sportif et pourra s'adapter à beaucoup d'activités cynologiques.
ORIGINE DU NOM.
Fila tient son origine du verbe "filar" qui signifie attraper, prendre. D'après Morais, dans "Dictionnaire de la Langue Portugaise", de 1813, un "cão de fila" est un chien qui attrape sa proie et ne la relâche pas.
Fila est donc la traduction portugaise du terme espagnol "presa" ou, chien de prise en français.
PREMIERS FILAS.
Au milieu du XVIe siècle, dans l'oeuvre du chroniqueur Dr. Gaspar Frutuoso, "Saudades da Terra ", apparaît la première référence au chien de fila. Dans son ouvrage, il raconte comment, lors d'une partie de chasse, un groupe de colons se trouva face a un taureau sauvage et décide de le tuer. A ce moment l'un d'eux est gravement blessé. De retour chez lui et après avoir récupéré de ses blessures "lui et un maure qui avait un chien de fila, un chien de traque et d'autres chiens" retournèrent chasser le dit taureau.
Par la suite on retrouvera les chiens "de fila" référencés au XIXe siècle dans une étude réalisée par l'Ingénieur Francisco Borges da Silva intitulée "Statistique générale et particulière de l'île de São Miguel". Dans un chapitre dédié à la zoologie l'auteur y dénombre cinq types de chiens comme étant les principaux et commence par signaler que "parmi les animaux les plus amis de l'homme il en existe grande quantité" et les énumère de la façon suivante:
1°- "de Fila sont excellents; la race vient de l'île de Terceira".
2°- "Podengos".
3°- "Rafeiros".
4°- "Croisés de Fila et Podengos; sont excellents pour garder vignes, maisons, etc.".(Certainement l'ancêtre du Fila de São Miguel que nous connaissons aujourd'hui!).
5°- de "Chasse".
De cette période, nous parviennent également divers arrêtés municipaux au travers desquels on devine l'importance de la population de canidés sur l'île.
Ainsi, dans un arrêté du 11 juin 1867 au chapitre 4 (des postures qui régissent les animaux et édifices privés des résidents). Article 1er - §.° 2°."est absolument interdite, durant tous les mois de l'année, la divagation de chiens de fila, c'est à dire, de la race qui a coutume de mordre l'homme et autres animaux sous peine d'amende".
Plus récemment, on voit apparaître pour la première fois le nom de Fila de São Miguel sur une photo appartenant au Clube Português de Canicultura ( équivalent de la SCC) en 1938, représentant un spécimen propriété du Dr. José Joaquim Andrade de Albuquerque.
LA RECONNAISSANCE DE LA RACE.
7 juin 1981 - Lors de la 1ère Exposition Canine Nationale de Ponta Delgada ( île de São Miguel ), sont présentés à titre de curiosité, quelques exemplaires de Fila de São Miguel aux juges; Dr. Antonio Cabral et Ingénieur Luis Pinto Teixeira, lesquels "par les qualités rapportées, par leur force et leur vaillance, s'enthousiasmèrent de tel façon que furent photographiés et mesurés 11 spécimens". De cette date, restera la notion d'une grande homogénéité du type.
26 juin 1983 - A l'occasion de la 1ère Exposition Canine de Vila Franca Do Campo ( île de São Miguel ), les juges Dr. José Correia Monteiro et Dr. Carla Molinari, ont pu voir des sujets de Fila de São Miguel à divers endroits de l'île. L'homogénéité des sujets observés les conduit à inciter et stimuler la rédaction d'un standard.
Le Directeur des Services Vétérinaires, Dr. Luis Tavares Netto de Sequeira conscient de l'intérêt que la création de la race pouvait susciter pour les Açores et la cynophilie en général, conjointement avec le Directeur Régional des Services Vétérinaires Dr. Luis Henrique Sequeira de Medeiros proposèrent au Secrétaire Régional de l'Agriculture et pêche, le Dr. Adolfo Lima, la création d'un groupe de travail afin d'étudier et créer un standard pour le Fila de São Miguel.
10 février 1984 - Le groupe formé de; M. Antonio José Amaral délégué du CPC, M. Luis Mexia de Almeida éleveur, Dr. Maria de Fatima Cabral représentante de la DSV remettent au CPC le premier projet de standard racial.
19 décembre 1984 - Le standard du Fila de São Miguel est approuvé par le CPC.
Juin 1991 - Un groupe d'éleveurs présidé par M. Francisco Eduardo Couto Teves prend l'initiative de demander au Secrétariat Régional de l'Agriculture et Pêche une subvention en vue de l'élaboration d'une brochure pour promouvoir la race.
Il en ressort le besoin de la création d'un club de race.
15 octobre 1991 - Création du Clube do Cão de Fila de São Miguel, par M.Francisco Eduardo Couto Teves, M. Luis Mexia de Almeida et Dr. Maria de Fatima Cabral.
31 mai 1992 - Premier concours de la race organisé par la Mairie de Ponta Delgada avec 70 chiens présents.
21 / 22 novembre 1992 - A l'initiative du CPC une présentation de Filas de São Miguel fût faite afin que le Dr. Mario Perricone, juge "all round" de la FCI et membre de la Commission des Standards puisse vérifier l'homogénéité de la race en vue d'une reconnaissance au niveau international. Présentation réalisée le 21 à Ponta Delgada et le 22 à Lisbonne.
24 août 1993 - Rectification du standard en accord avec les normes FCI.
26 septembre 1993 - Première nationale d'élevage. Étaient présent près de 100 chiens.
29 octobre 1993 - Le standard fut présenté à la FCI.
Juin 1994 - Entrée du standard dans la Commission des Standards et prise de rendez-vous avec la Commission Scientifique de la FCI pour l'admission provisoire de la race en 1995.
11 septembre 1994 - seconde nationale d'élevage. 46 chiens inscrits.
9/10 mars 1995 - Reconnaissance de la race par la FCI.
17 juin 1995 - Troisième nationale d'élevage. 72 chiens inscrits.
29 novembre 1995 - Le CPC communique au Clube do Cão de Fila de São Miguel que la race est reconnue par la FCI à titre provisoire pour une période de 10 ans et qu'elle fait partie du 1er groupe, sections bouviers.
12 mai 1996 - Présentation de la race au C.A.M.I.L.A en France.
22 septembre 1996 - 4ème nationale d'élevage. 60 chiens inscrits.
21 septembre 1997 - 5ème nationale d'élevage. 52 chiens inscrits.
ASPECT GENERAL, UTILISATION.

Le Fila de São Miguel se différencie des autres chiens de prise par sa corpulence moyenne relativement plus faible que celle des autres chiens de ce type. C'est un chien solide et rustique que l'on reconnaît facilement à sa démarche avec un léger roulis mais aussi à sa coupe d'oreilles. Chien de bouvier par excellence, il a la particularité de toujours mordre bas pour ne pas blesser les mamelles des vaches mais sait être plus persuasif en mordant plus haut lorsqu'il s'agit de bétail égaré.
Il est également bon gardien ou chien de défense. Utilisé avec succès par les forces de l'ordre aux Açores il est également apte à une utilisation sportive en RCI , Mondioring ou Agility. Cette dernière étant la seule autorisée en France et oú il existe déjà une chienne brevetée.
Son intelligence et sa capacité à apprendre lui ont permis de s'illustrer dans les tâches quotidiennes. Il était par exemple, le coursier capable d'apporter courrier et nourriture a son maître.
CARACTERE.

On retiendra la formule citée dans le standard; "tempérament très marqué". Le Fila est un chien ayant un tempérament proche de celui des autres chiens de prise. Il a cependant la réelle particularité d'être docile et même soumis envers sa famille. Il ne sera pas rare de voir des sujets à fort tempérament accepter des ordres venant d'un enfant, dès lors que celui-ci vive sous son toit. D'un naturel obéissant, il développe rapidement une relation très intense avec celui qui sera son maître et sa compréhension sera très intuitive.
Pars ailleurs le Fila se montre méfiant mais sûr de lui et ne doit pas se laisser impressionner par une attitude offensive ou bruyante visant à le faire fuir. Son comportement gardien est souvent lié a son caractère territorial ce qui le rend plus placide lorsqu'il sort en laisse en milieu urbain. Cependant il exerce une vigilance de tous les instants, toujours prêt à intervenir et se montre souvent peu réceptif aux caresses d'un étranger.
De tout cela en ressort un chien au très grand équilibre, rarement obstiné et souvent sensible mais avec beaucoup de caractère.
Rajoutons que bien que n'étant pas de nature soumise, il est assez condescendant envers les autres chiens et lors de ces démêlés se montre ferme mais moins agressif que la plupart des chiens de prise.


A. Ferreira

Télécharger et imprimer son standard N° 340


Retourner au contenu | Retourner au menu